Le projet « Les jeunes parlent avec l’Europe », financé par le concours « Jeunes pour le Social » du Département de la Jeunesse et du Service Civil National de la Présidence du Conseil des Ministres, est né d’une exigence mise en évidence par la Communauté Européenne, qui établit comme prioritaire de « supprimer les obstacles à l’exercice des droits des citoyens de l’Union Européenne ». En effet, un pourcentage remarquable de jeunes siciliens ne se perçoit pas encore citoyen Européen et méconnaît les innombrables opportunités et droits qu’offre la Communauté Européenne.

En ce qui concerne la communauté des jeunes siciliens, existent deux problèmes principaux : d’un côté l’élevé taux de décrochage scolaire, qui rend difficile la promotion de la citoyenneté européenne à travers les méthodes d’éducation formelle et rend nécessaires des interventions informelles et non-formelles. De l’autre, l’offre insuffisante d’espaces de rencontre et de débat. En effet, les écoles et les universités, lieux dédiés à la formation de l’individu dans la société, s’avèrent être tenus à des contenus strictement académiques qui entravent et laissent de côté le développement de capacités transversales nécessaires aujourd’hui.

« Les jeunes parlent avec l’Europe » a pour objectif de déployer une identité européenne consciente d’elle-même qui accompagne l’idée d’appartenance nationale, sans pour autant uniformiser celle-ci.

Les principaux objectifs sont de mettre en valeur culture et traditions, ainsi que le dialogue entre les identités culturelles et religieuses, de diffuser les nouvelles technologies dans les domaines professionnel, social et culturel et de promouvoir la citoyenneté européenne et les opportunités et instruments qu’offre cette même Communauté.

Plus spécifiquement : rapprocher les jeunes autochtones et immigrés pour échanger et partager expériences, opinions et valeurs à l’égard de la figure du citoyen et du citoyen Européen ; contribuer au dialogue interculturel et mettre en évidence points communs et diversité au sein de l’Europe ; développer une plateforme de partage où seront mises en ligne des initiatives collaboratives entre associations juvéniles locales et organisations européennes pour le développement de la citoyenneté européenne. En outre, l’activation de « sportelli mobili », bureaux d’information qui fourniront aux jeunes de toute origine des renseignements sur la plateforme développée grâce au projet ainsi que sur les initiatives et opportunités promues par la Communauté Européenne.

Les bénéficiaires directs de ce projet seront principalement les jeunes, étudiants ou pas, immigrés ou autochtones, employés et non-employés, résidant dans les territoires de référence. Les familles, les amis et les collègues des participants seront indirectement impliqués dans les activités des projets, ainsi que les populations locales et les utilisateurs qui interagiront à travers la plateforme digitale. Les activités déployées engageront aussi les autorités locales et toutes les organisations et associations du social privé, les coopératives sociales, les organisations de volontariat, les organisations d’utilité sociale à but non lucratif, les fondations et entités morales ou ecclésiastiques qui soutiennent et travaillent pour l’inclusion et la cohésion sociale des diverses catégories sociales désavantagées incluses dans le projet.

Visitez le site du projet pour en savoir plus